Vaccination : dernières mesures gouvernementales

Date de l'actualité
Image
COVID19
Contenu

 

Une accélération de la vaccination

135 000 doses de vaccins seront acheminés vers les départements jugés prioritaires. La vaccination devrait s'intensifier durant les prochains mois. Le gouvernement estime atteindre les 22 millions de doses d'ici mars-avril, contre 7 millions en janvier et février. Environ 20 millions de personnes devraient être vaccinées pour la mi-mai et 30 millions cet été. 

Une "opération coup de poing" prévue ce weekend 

Le gouvernement souhaite accélérer la vaccination et ce dès ce weekend. "Maires, soignants, hôpitaux, tout le monde doit être sur le pont, y compris le week-end, pour vacciner aussi vite que possible." (Castex) De nouveaux centres de vaccinations (dont des centres éphémères) vont être mobilisés sur le territoire "partout où cela sera jugé utile" (Castex).

Les modalités de ces opérations seront indiquées prochainement par les ARS. 

Administration des vaccins par les pharmaciens, les sages-femmes et les infirmiers 

Un décret permettant aux sages-femmes et aux pharmaciens de prescrire et d'administrer les vaccins contre la COVID-19 est paru ce vendredi 5 mars. Les infirmiers peuvent administrer le vaccin AstraZeneca sans la supervision d'un médecin. Un décret à effet immédiat et sera possible le 15 mars d'après Jean Castex. 

Les sages-femmes peuvent désormais administrer/prescrire le vaccin : "aux femmes et à l’entourage de la femme enceinte et de l’enfant pendant la période postnatale" "à l’exception "des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection ;"

Les pharmaciens sont autorisés à administrer/prescrire le vaccin "à toute personne, à l’exception des femmes enceintes, des personnes présentant un trouble de l’hémostase et des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection"

Les infirmiers ont la possibilité d'administrer le vaccin " à toute personne, à l’exception des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection, sous réserve, pour les vaccins mentionnés au I de cette annexe, qu’un médecin puisse intervenir à tout moment. "

Consultez le décret ICI

Autres actualités

  • Nationale

Aborder la sexualité et la santé sexuelle avec les personnes migrantes

La Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) a créé un document pour aider les professionn

  • COVID

Covid-19 | Rappel pour tous les adultes dès 5 mois après la primo-vaccination

Le gouvernement a annoncé ce jeudi 25 novembre la possibilité de faire une troisième dose de vacc

  • Nationale

AVEC Santé et France Asso Santé: un manifeste pour refonder les soins primaires

France Assos Santé et AVECSanté s’associent pour dessiner un modèle de soins primaires no

Info COVID-19

Actus, infos, annonces officielles…

Toute l'information pour les équipes