Les belles histoires | Le sport-santé, un puissant levier pour la prévention

Date de l'actualité
Image
MSS
Contenu

Si la prévention est un axe de travail incontournable pour les MSP et les CPTS, le sport-santé en est un des ressorts particulièrement pertinent. Rencontre avec Françoise Chague et Christelle Repond, les deux infirmières ASALEE (Action de Santé Libérale en Équipe) de la MSP de Tarascon-Mercus-Arignac à l’origine d’un projet d’envergure autour du sport-santé.

Qu’est-ce qu’une Maison Sport-Santé ?

 Christelle Repond : Les Maisons Sport-Santé réunissent des professionnels de la santé et du sport et s’adressent à la fois à des personnes en bonne santé souhaitant (re)prendre une activité physique et sportive avec un accompagnement spécifique et à des personnes souffrant de maladies chroniques nécessitant une activité physique adaptée, sécurisée et encadrée par des professionnels formés. Les Maisons Sport-Santé sont des espaces intégrés à une association, un hôpital, un établissement sportif ou à une MSP, comme c’est le cas pour nous.  

François Chague : Dans notre MSP, nous avions entrepris une démarche de prévention et de promotion du sport bien avant d’être intégré au réseau des Maisons Sport-Santé. Il s’agit pour nous d’une démarche globale, pluriprofessionnelle et ancrée sur notre territoire ariégeois. Nous travaillons sur deux axes : sortir de la sédentarité et faciliter l’accès à l’activité physique. 
Dans cette mission de prévention et d’incitation, nous avons, en tant qu’infirmières ASALEE, un rôle de cheville ouvrière. En effet notre accompagnement personnalisé facilite la remise en mouvement des usagers et une coordination entre tous les acteurs. 

Quelles sont les étapes de votre accompagnement ?

Christelle Repond : Tout d’abord, il s’agit de repérer les personnes les plus éloignées de la pratique sportive, celles qui sont isolées, sédentaires ou avec des polypathologies. Une consultation médicale sport-santé est alors programmée. Les bilans fonctionnels et motivationnels sont réalisés en concertation avec le médecin généraliste et mobilisent, en fonction de la situation, un kinésithérapeute, un psychomotricien, un enseignant en activités physiques adaptées (APA). L’orientation sport-santé préconisée peut porter sur de la réadaptation, de la rééducation, du renforcement motivationnel, des ateliers collectifs de remise en mouvement, ou encore des ateliers en APA. Les objectifs sont établis et validés avec le patient. L’accompagnement propose un soutien aux actions sport-santé mais aussi à la nutrition, au sevrage tabagique, à la qualité du sommeil, à la gestion de la douleur... en général sous format d’éducation thérapeutique. Enfin un plan personnalisé de soins dynamique évaluable est mis en place.

Quels en sont les bénéfices ? 

François Chague : Ce qu’il y a de remarquable avec la prévention, c’est la modification du comportement. Le patient sort du réflexe allopathique, il s’ouvre sur son environnement/. On sort du soin, de la rééducation pour aller vers la santé globale

Christelle Repond : Ce projet a également un impact sur notre posture professionnelle en tant qu’infirmière ASALEE. Nous sommes dans le faire-avec et non plus dans le faire-pour. A l’échelle de l’équipe, cela favorise le travail de coopération entre médical et paramédical et cela renforce le dépistage du risque de la fragilité de la personne âgée.

François Chague : Avec ce fonctionnement, on fait du cousu main. On a créé un maillage très fin sur le territoire couvert par notre MSP multi-sites. On a tissé des liens avec les médecins spécialistes et les réseaux, qui apportent leurs expertises (pneumologue, psychiatre, réseau addiction, ophtalmologue). On a mis en place des télé-expertises et fluidifié les parcours de soins.

Quelles sont vos perspectives ?

Christelle Repond : Sous réserve que les moyens financiers soient pérennisés, notre ligne de conduite restera identique : fédérer les acteurs de notre territoire, faire du lien, partager, monter en compétence et s’assurer de répondre aux besoins des usagers. 

François Chague : Et enfin répondre à cette question essentielle : quelle stratégie adopter pour prescrire l’activité physique et le mode de vie actif en première intention d’un parcours santé ?

En savoir plus sur les équipes à l’origine du projet 

La MSP Tarascon-Mercus-Arignac est basée en Ariège, elle regroupe 45 professionnels de santé répartis sur trois sites.

Pour aller plus loin sur le sujet des Maisons Sport-Santé :

  •    Rendez-vous sur le site du Ministère chargé des Sports : Cliquez-ici
  •   Télécharger le dossier de presse : Cliquez-ici

Autres actualités

  • Forms

Les belles histoires | Microstructures addictions : retour sur deux expérimentations terrain

Et si on abordait les problèmes d’addiction au plus près des patients

  • Nationale

Les démarches pour salarier un professionnel de santé en MSP

Vous êtes nombreux à vous questionner sur la mise en place du salariat dans les MSP. Pour vous ai

  • Nationale

Découvrez le nouveau zonage médecins en Occitanie !

L'ARS a publié le 4 mai dernier, le nouveau zonage médecins en Occitanie, actualisé de concert av

Info COVID-19

Actus, infos, annonces officielles…

Toute l'information pour les équipes