Covid-19 | Les nouveaux avis de la HAS

Date de l'actualité
Image
COVID19
Contenu

Le 21 février dernier, la HAS a publié trois avis concernant la stratégie de lutte contre la Covid-19. Ceux-ci concernent le vaccin Janssen, les tests salivaires et l'accès précoce pour le le Ronapreve® en traitement curatif. 

Lire l'avis de la HAS

Report du vaccin Janssen 

Les résultats de l'enquête EPI-PHARE, publiés le 18 janvier 2022 "suggèrent une légère augmentation du risque d’infarctus du myocarde dans les deux semaines suivant la vaccination par le vaccin Janssen" chez les adultes de moins de 75 ans. La HAS est en attente des conclusions qui devront être rendues par l'Agence Européenne du Médicament à ce sujet. Entre temps, la HAS "recommande de reporter la vaccination avec le vaccin Janssen, à l’exception des personnes à risque de forme sévère de la maladie qui présentent une contre-indication à l’administration d’un vaccin à ARNm. Pour ces personnes, le vaccin Janssen peut continuer à leur être proposé dans le cadre d’une décision médicale partagée, après leur avoir apporté une information claire sur les bénéfices et les risques potentiels."

Toutefois, la HAS stipule que " plus de 38 millions de doses du vaccin Janssen ont été administrées, sont rassurantes et aucun signal en lien avec le risque d’infarctus du myocarde n'a été identifié au niveau européen ou au niveau des États-Unis."

En défaveur d'un remboursement des tests salivaires 

Les études réalisées concernant l'efficacité des tests salivaires antigéniques se montrent peu concluantes : "la sensibilité retrouvée dans les études retenues est inférieure aux exigences de 50% chez les personnes asymptomatiques et 80% chez les personnes symptomatiques fixées par la HAS pour les tests rapides. "

En ce sens, la HAS ne recommande pas "l’utilisation des tests antigéniques rapides (TDR/TROD/autotest) de détection du SARS-CoV-2 sur prélèvement salivaire et maintient donc son avis défavorable à l’inscription de ces tests sur la liste des actes et prestations pris en charge".

Le Ronapreve® autorisé en accès précoce en traitement curatif

Le Ronapreve® est autorisé par la HAS en accès précoce "dans le traitement curatif de la Covid-19 chez les patients âgés de 12 ans et plus à risque élevé de forme grave et ne nécessitant pas d’oxygénothérapie sous réserve de la sensibilité de la souche de SARS-CoV-2 vis-à-vis de Ronapreve®."

Il est à noter que ce traitement doit être utilisé : 

  •  En cas d'impossibilité de prescrire un des autres médicaments actuellement recommandés "(Xevudy®, Evusheld®, Paxlovid®), et uniquement après un criblage démontrant que le patient est infecté par une souche SARS-CoV-2 sensible au Ronapreve®, autre que le variant Omicron. "
  • "Le plus rapidement possible dans les jours suivants les résultats du test positif sous réserve de la sensibilité du virus au Ronapreve®."

 

Autres actualités

  • Nationale

PFLSS 2023 | Renforcement des équipes de régulation et des actions de prévention

Le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PFLSS) pour 2023 a été dévoilé et soumis

  • Les belles histoires

Des sages-femmes dans les équipes pluripros

Elles militent pour une intégration plus systématique des sages-femmes dans les équipes pluriprof

  • Nationale

Activité physique et sportive : les outils proposés par la HAS

Le 6 septembre, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié plusieurs outils relatifs à l'activité

Info COVID-19

Actus, infos, annonces officielles…

Toute l'information pour les équipes